Publiée le 8 février 2015 Par Emilie de info-thailande.fr

Ayutthaya

Situé à 76 kilomètres du Nord de Bangkok, Ayutthaya est une cité en ruines entourée d’une ville moderne fait partie des trésors du patrimoine thaïlandais. Comment ne pas être impressionné par la beauté et la grandeur d’une cité, bâtie durant une période de 400 ans par plusieurs générations de monarques? Les ruines actuelles en disent long sur le génie de cette période.

Capitale du Siam entre 1350 et 1767, Ayutthaya était un port de commerce majeur et les marchands étrangers qui la visitaient étaient éblouis par les centaines de temples et de palais somptueux. A une époque, le royaume gouvernait un territoire plus vaste que l’Angleterre et la France réunies. 33 rois se succédèrent et engagèrent plus de 70 guerres en l’espace de 417 années. Le dernier combat eut lieu en 1767 quand l’armée birmane envahit la cité, la brûla, la pilla, détruisit la plupart des monuments et réduisit en esclavage la population. Les vestiges continuèrent à se détériorer jusqu’à ce que commencent de grands travaux de restauration. Les ruines d’Ayutthaya ont été classées au patrimoine mondiale de l’Unesco en 1991.

A l’époque, Ayutthaya comptait prés de 1700 temples et plus de 4000 bouddhas, en or massif ou dorés d’or fin. Heureusement, une cinquantaine de temples, dont l’état varient considérablement ont échappé à la destruction des Birmans.

Nos conseils pour votre visite

  • N’hésitez pas à circuler à vélo entre les sites, les distances ne sont pas trop grandes. Vous pouvez en louer pour moins de 100 Bahts la journée auprès des nombreuses maisons d’hôtes.
  • Les Européens baptisent la ville cernée par sa douve naturelle la « Venise de l’Est » et encore aujourd’hui, la visite en bateau reste le meilleur moyen de découvrir bon nombre de ruines.
    Plusieurs agences de Bangkok organisent des excursions fluviales de la capitale à la cité historique.
  • Louez les services d’un guide, il vous permettra de découvrir des détails historiques. Les Wat Phra Si Sanphet, Wat Phra Mahathat et Wat Chai Wattanaram louent d’excellents audioguides en anglais; les détails historiques aident les visiteurs à se représenter les temples d’origine (tarif: 150 Bahts)
  • La plupart des temples sont ouverts de 8h à 16h et l’entrée des plus connus est payante. En vente dans les musées et aux ruines, un forfait d’une journée donnant accès à presque tous les sites (tarif: 250 Bahts).

Les principaux sites à visiter

Le Wat Ratchaburana

Le wat ratchaburana est l’une des plus grandes découvertes archéologiques de Thaïlande. Construit au XVeme siècle par le roi Borom Rachathirat pour rendre hommage à ses 2 frères, morts lors d’un duel livré pour le trône. Le souverain fit ériger le prang central peu après avoir conquis et pillé la capitale khmère d’Angkor Thom.  En 1957, des fouilles à l’occasion de travaux de rénovation mit au grand jour, sous l’imposant prang, une crypte recelant des bijoux en or, de bouddhas et autres merveilles provenant d’Angkor Thom ou créés par des artisans d’Ayutthaya. Ce trésor est aujourd’hui exposé au Musée national Chao Sam Phraya. Un escalier permet de descendre dans cette crypte mais l’intérêt majeur est le prang considéré comme l’un des plus beaux de la ville avec des sculptures détaillés de lotus et de créatures mythiques.

Conseil du guide:
* Tarif de l’entrée : 50 Bahts.
* L’escalier permettant de descendre à la crypte est plutôt raide, étroit et mal éclairé, orné de fresques murales à peine visibles. Claustrophobes, s’abstenir!
* Le Musée national Chao Sam Phraya présente 2400 objets, d’une tête en bronze du Bouddha haute de 2m aux trésors trouvés dans ce wat et celui de Mahathat. Ouvert de 9h à 16h du mercredi au dimanche. Tarif de l’entrée: 150 Bahts pour les adultes.

Le Wiharn Mongkhon Bophit

A côté du Wat Phra Si Sanphet, ce sanctuaire abrite l’un des plus grands bouddhas en bronze du pays. Cette statue, haute de 17m, resta exposé aux intempéries pendant 200 ans, privé de sa flamme de la connaissance (au sommet du crâne) et d’un bras. Le fait qu’il ait traversé autant de périodes de troubles et survécu à tant d’épreuves y a suscité un culte très important.
Lors d’une visite en 1955, le premier ministre birman fit un don de 200 000 Bahts pour la restauration de ce bâtiment, un acte de contrition pour la mise à sac de la cité.
Conseil du guide:
– N’hésitez pas à pénétrer à l’intérieur afin d’admirer cette immense statue, couverte d’un épais revêtement noir et dotée d’un brillant regard de nacre.

Le Wat Phra Si Sanphet

Les 3 chédi (stupas) de style cinghalais du Wat Phra Si Sanphet sont de véritables emblèmes d’Ayutthaya. Ce temple royal a certainement occupé, du temps de son apogée, une place aussi importante que celui du Wat Phra Kaew, aujourd’hui à Bangkok. Datant de la fin du XVe siècle, ce trio formait jadis le coeur de la plus importante enceinte monastique d’Ayutthaya. Tous coiffés d’un dôme, ils s’alignent d’est en ouest sur une longue terrasse, séparés les uns des autres par des mondop carrés. Le wat faisait office à la fois de chapelle privée et de cour solennelle pour les membres de la famille royale.  A cette époque, il contenait un bouddha debout (Phra Si Sanphet) haut de 17m, couvert de 250 kg d’or que les occupants birmans firent fondre. Ces ruines constituent l’un des plus beaux sites d’Ayutthaya.
Conseil du guide:
– Tarif de l’entrée: 50 Bahts.

Le Wat Mahathat

Construit en 1374 par le roi Borommaracha,  ce « temple de la relique » d’influence khmère n’offre aujourd’hui que des ruines. Néanmoins, la plan du sol donne une idée des dimensions impressionnantes et de l’importance de ce sanctuaire situé au coeur de la cité. L’effigie la plus photographiée est une tête en grès du Bouddha, mystérieusement enchevêtrée dans les racines d’un arbre.
L’origine reste une énigme. Certains pensent qu’elle fut abandonnée lors du pillage par les Birmans et que l’arbre a ensuite poussé autour; d’autres croient que les voleurs ont essayé de l’emporter, puis ont renoncé à cause de son poids.
Conseil du guide:
– Tarif de l’entrée: 50 Baths.

Le wat Phanan Choeng

Le Wat Phanan Choeng est l’un des plus anciens et des plus vastes temples d’Ayutthaya. Construit en 1324, il avait pour but d’abriter le Phra Phanan Choeng (don d’un empereur chinois). Haut de 19m, ce gigantesque bouddha, assis en bronze qui, touchant le plafond semble soutenir le toit du wihan (grande salle).
Dans les murs, vous découvrirez une multitude de niches, chacune abritant un bouddha…Il y en a 48 000 en tout dans le temple, pour les 48 000 paroles du Bouddha!  De nombreux pèlerins et chinois viennent quotidiennement déposer des offrandes à ses pieds.
Conseil du guide:
– Tarif de l’entrée: 20 Bahts
– Pour rejoindre le Wat Phanan Choeng, au sud-est de la vieille ville, prenez le ferry (5 Bahts) de la jetée proche de la forteresse Phom Phet ou louez un vélo pour effectuer la traversée.

Le Wat Chai Wattanaram

Copié sur le modèle d’Angkor Wat, au Cambodge, ce temple, superbement situé remporte les faveurs des photographes, surtout au crépuscule. Construit par le roi Prasat Thong, et restauré dans les années 1990, il arbore un imposant prang central de style cambodgien, entouré de plusieurs chedis de taille plus modeste. Un bouddha solitaire surveille les environs du haut de son piédestal, en face des ruines. Avec ses rangées de bouddhas décapités, ce temple extraordinaire est un lieu incontournable.
Conseil du guide:
– Tarif de l’entrée: 50 Bahts
– Venez en fin de journée pour voir le soleil se coucher derrière la tour principale… un moment très romantique.

Le Lak Muang

Le pilier de la ville appelé le « Lak Muang » qui se dresse prés du Musée National abriterait d’anciens esprits peuplant le sous-sol de la ville moderne. Il s’agit donc davantage d’un sanctuaire animiste ou hindou que d’un édifice religieux dédié au Bouddha.
La villa voisine de Khum Khum fut construite en 1894 pour accueillir la prison locale. C’est un exemple de l’architecture traditionnelle domestique. Dédié aujourd’hui aux services des Beaux-Arts, le site est ouvert aux visiteurs.

Le Kraal des éléphants

Ce kraal, situé à 6km au nord d’Ayutthaya, fut construit pour garder et dresser les éléphants sauvages à des fins militaires. Chaque année, le roi venait choisir les plus beaux spécimens pour les travailler ou participer à la guerre. Au 19eme siècle, les rois organisaient des parades d’éléphants en l’honneur de leurs hôtes étrangers. Restauré par Rama 1er, ce kraal est le dernier du pays. Le sanctuaire au centre est dédié au dieu éléphant Ganesh.

Information du guide:
Au début du XXe siècle, le pays comptait plus de 100 000 éléphants. Aujourd’hui, il en subsiste moins de 4000. Une moitié est domestiquée, tandis que l’autre a trouvé refuge dans les parcs nationaux. Le déclin de cette espèce est dû à la disparition de son environnement naturel, au braconnage et à la chasse. Aujourd’hui, les propriétaires sont contraint à mendier leur nourriture dans les rues ou à les tourner vers le tourisme pour gagner leur vie.
A travers le pays, vous trouverez de nombreuses propositions pour des promenades à dos d’éléphant… n’hésitez pas! Le contact avec l’éléphant est inoubliable et celle-ci aide les propriétaires.
L’Ayutthaya Elephant palace propose de courtes balades parmi les ruines. Cette organisation a pour but de protéger les éléphants en achetant des animaux malades ou maltraités. N’hésitez pas à découvrir Ayutthaya d’une autre manière! Coordonnée: Tél 0 8066 87727 ou www.elephantstay.com. Ouvert tous les jours de 8h à 17h.

Pour les passionnés, le kraal des éléphants propose un stage de cornac: promenade avec éléphant, baignade, repas… Le forfait de 3 jours (c’est le minimum) tout compris est d’environ 12 000 Baths. Pensez à réserver à l’avance!

Comment se restaurer?

Le marché flottant
Prisé des Thaïlandais et des touristes, le marché flottant propose un choix d’en-cas, d’oeuvres d’art et de vêtements. Installé sur des plateformes en bois au-dessus de l’eau et couvert, il est idéal pour fuir les fortes chaleurs. Des spectacles traditionnels ont lieu dans la journée. Lieu: à l’est de la vieille ville, prés de Thanon Dusit et du Wat Kudi Dao. Ouvert de 9h à 20h.
* Sai Thong. Avec une carte de 180 plats, de la musique live et une cuisine succulente,ce restaurant traditionnel est la meilleure adresse de l’île. Outre les préparations classiques, la carte comprend des innovations comme le poulet mariné au whisky. Adresse: Thanon U Thong. Ouvert tous les jours de 9h30 à 22h. Les tarifs sont compris entre 90 et 200 Bahts.
* Baan Watcharachai. A côté du wat Kasatthirat, choisissez une table sur le bateau en bois amarré à l’extérieur et savourez un yam blah duk foo (salade de poisson-chat). Adresse: Prés de Thanon Worachate. Les tarifs sont compris entre 100 et 250 Bahts.

Adresse utile:
* Tourist Authority of Thailand-Ayutthaya= bureau de l’office du tourisme. Tél: 0 3524 6076. Adresse: 108/22 Thanon Si Sanphet. Ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *