Publiée le 30 mars 2014 Par Emilie de info-thailande.fr

Le cuisine en thailande

La Thailande est une terre bénie sur le plan culinaire, un véritable feu d’artifice de saveurs (curry, menthe, basilic rouge…). La cuisine thaie n’est pas uniforme d’un bout à l’autre du pays, chaque région possède ses spécialités et sa réputation.
Les plats du sud avec le curry jaune et le curry de rognons sont réputés pour être les plus élevés alors que dans les plaines du centre, ils sont beaucoup plus doux avec le fameux “ sauté de poulets aux feuilles de basilic”. Le nord- est possède une cuisine dérivée de la cuisine laotienne avec la salade de papaye “som tam”.

La base de cette cuisine est le riz. On le cuisine de milles et une manière.
Dans le Nord, la spécialité est le riz gluant “Khao niijo” qu’on mange avec les mains et qu’on trempe dans la soupe ou la sauce.
Le riz frit “khao pud” peut se commander avec du poulet “gai”, du porc “mu”, des crevettes “gung”…
La seconde base est les nouilles “phat” notamment avec le “phat thai” qui est l’un des incontournables de la cuisine thailandaise. Ce plat se compose de nouilles sautées accompagnées de sauces aigres douces, de tofu, d’oeufs et de crevettes séchées. On y ajoute souvent des cacahuètes et un zeste de citron.

Cependant, ce qui donne cette explosion de saveurs, ce sont les épices et le herbes (coriandre, piment, safran blanc, gingembre…). Le mélange épice, herbe et sauce crée un goût inimitable et déroutant.

Pour découvrir cet art, faisons un tour de table à travers les régions.

Le Centre:

Cette région influencée par la cuisine chinoise se caractérise par la combinaison de plusieurs saveurs (piquante, salée, sucrée et grasse).
La plupart des plats sont constitués à partir de lait de coco “gati” et de pâte de piment “namprik”.
Exemple: “ Gai pud med mamuang himapaan” Poulet frit aux noix de cajou
“ Panang” Curry rouge
“ Tom kai gai” Soupe de poulet à la sauce aigre douce. Attention très relevé
“ Tom yum gung” soupe de crevette aigre et épicé. Ce plat est réputé pour être le plat thailandais préféré des consommateurs.

Le Nord:

Fidèle à une mentalité de l’époque Lanna, la cuisine du Nord est plus douce et marquée par des influences du Myanmar (Birmanie) et de Chine. Les plats de curry et de nouilles plus importants aident à affronter la fraîcheur matinale. Grâce aux chinois, la cuisine du Nord utilise du porc dans presque tous les plats, notamment avec les “sâi oo.a” (saucisse), “kâap moo” (encas frits) et les “moo bing”, ces brochettes sont souvent proposées dans les rues.
L’influence birmane a propagé l’usage du curcuma et du gingembre dans les pâtes de curry utilisées dans le “gang hunglay ”. Les saveurs du Nord favorisent les notes plus aigres.
Exemple: “ Kaoh soi” soupe de nouille au curry
“ Gang hunglay” ragout de porc au gingembre
“ Nem prik ong” Porc et tomates à la pâte de piment rouge (moyennement relevé)

Le Nord-Est:

La cuisine de cette région est un dérivé de la cuisine laotienne soit une cuisine paysanne caractérisée comme plus forte, plus salée, plus aigre et plus pimentée que n’importe où dans le pays.
Exemple: “Loab” viande de porc hachée avec des épices
“ som tam” salade de papaye verte

Le sud:

La constellation de saveurs qui vous attend le long de l’étroite péninsule malaise du sud de la Thailande est différente des autres régions. Cette cuisine s’inspire davantage des traditions des commerçants au long cours dont beaucoup étaient des musulmans venus d’Inde ou de Malaisie. Influencée par la cuisine malaisienne (l’ingrédient principal est le poisson), les saveurs sont aigres, salés et très pimentées (utilisation du safran des Indes à la cuisson).
Le pain plat de style indien “roti” rivalise souvent avec le riz en accompagnement du curry , quand il n’est pas saupoudré de sucre et de lait de concentré sucré pour le dessert.
Les currys prennent ici des teintes flamboyantes, grâce aux épices séchées et grillées préparées à l’indienne et avec beaucoup de lait de coco local. La noix de coco est largement utilisée dans cette cuisine.
Exemple:” Khao yum” soupe de poisson avec noix de coco râpée grillée, crevettes et légumes. Vivement conseillé.
“ Mussamein gai” Spécialité musulmane à base de curry très élevé
“ Khanom chai” vermicelle thaie ( végétaux et curry épicé) à base de riz.

3 Responses

  1. Bonjour, je ne m’y connais pas énormément en cuisine thaïlandaise, même si j’en raffole. Je me dis toujours que c’est mieux d’aller dans un vrai restaurant que de tester soi-même quelque chose que je serais très déçue de rater Lol.
    Merci pour ton article, j’en ai l’eau à la bouche à 16h, c’est pour dire ^^.
    Passe un bon réveillon !

  2. Bonjour, la cuisine thailandaise est une cuisine riche en saveurs et en texture.. chaque bouchée est une découverte! N’hésites pas à te lancer dans la réalisation de leur plat… si t’as besoin de conseils je connais de très bonnes adresses qui donnent des cours de cuisine thailandaise. Allez aux fourneaux!!

  3. Merci pour ta réponse et de me proposer ton aide :). Je te dirais ce que j’ai tenté 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *